• L'année dernière, j'ai adopté la méthodologie de Chat Noir concernant l'utilisation des mots rencontrés dans les albums. J'ai adopté le dictionnaire individuel et nous l'avons réinvesti en production d'écrits.

    Bref, je l'ai adopté. 

    Cette année, comme j'utilise Codéo pour le code, nous avons peu de texte et surtout pas de personnage récurent, qui motiverait les élèves. J'ai donc décidé de me lancer dès maintenant dans la lecture suivie. Et comme ce n'est pas si simple, et que j'ai les albums à l'école, j'ai décidé de suivre Ribambelle, en tout cas pour le premier album qui est j'ai rêvé que. J'ai remis le fichier en page pour limiter les photocopies, un peu comme l'a fait Bout de Gomme ici et je ne pense pas utiliser de tapuscrit car pas de lecture à la maison. 

    Je vous propose donc aujourd'hui de vous partager les étiquettes des mots que l'on affichera sur le mur des mots et collera dans les dictionnaires individuels. J'utilise le même document en l'imprimant en plusieurs pages par feuille. 

    J'ai trouvé les illustrations chez Art4apps et chez Flaticon

     


    votre commentaire
  • Après cette année chaotique, que ce soit à cause de ma longue absence au plus mauvais moment (toute la P1) ou à cause de mon fonctionnement en ceintures, suivi par un confinement qui m'a fait tout réorganiser ma fin d'année en une soirée, j'ai ressenti le besoin, cette année de m'appuyer sur une méthode plus conventionnelle.

    Je suis tombée amoureuse des petits fichiers codéo chez MDI (de la même manière que leurs petits fichiers d'écriture). Je les ai donc commandés dans l'idée de m'en servir en autonomie, en parallèle des ceintures, pour que chacun avance à son rythme tout en ayant l'habitude de travailler de manière plus traditionnelle que dans les ateliers, pour appuyer les acquis et garder une trace des avancées. 

    J'ai également commandé le fichier photocopiable, au cas où, pour essayer de réfléchir pendant l'été à une manière de lier tout ça. 

    Et puis finalement, j'ai eu mieux à faire :D ou en tout cas, pas l'envie de m'attaquer à ce fichier.

    J'ai donc repris tout mon chantier de l'année dernière puisque je n'avais pas eu le temps de l'appliquer, j'allais recommencer comme prévu.

    Et puis au bout d'une semaine avec mes élèves tout neuf, j'ai fait un constat: les élèves en difficultés ne connaissaient pas beaucoup de lettres, ni les personnages des alphas, pas même les voyelles. J'aurais dû passer un temps phénoménal à leur faire mémoriser afin de pouvoir ensuite combiner comme on en a l'habitude toutes les consonnes et toutes les voyelles. Je me suis dit qu'ils avaient besoin de voir chaque lettre individuellement, traditionnellement. Ca tombait bien, j'en avais une sous la main. J'ai donc passé mon premier week end à me remémorer comment on faisait ça, je n'avais plus l'habitude. 

    Il faut dire que ce fichier est très bien pensé pour la différenciation, mais pas pour des débutants qui n'auraient jamais fait de CP car il manque cruellement de guidage. Je me suis donc replongée dans mes années Taoki, tout en gardant en mémoire qu'il "fallait" maintenant une entrée par le graphème. Voici comment j'ai décidé de fonctionner avec les petits fichiers donc, je n'ai pas encore intégré les fiches photocopiables. 

    Et voici ma programmation pour la période 1:

    J'ai également repris les fiches de lecture et les affiches, que je publierai prochainement.


    votre commentaire
  • Cela fait plusieurs années maintenant qu'arrivée en période 5, je travaille la fluence avec mes élèves. A partir de ce support généralement.

    C'est un exercice mal connu à qui on prête souvent de mauvaises intentions.

    Il s'agit bien ici d'un exercice de déchiffrage, on continue bien évidemment de travailler la compréhension en parallèle. 

    Souvent je suis bien embêtée parce que j'aimerais commencer plus tôt mais ça me gêne de proposer des supports où tout n'est pas déchiffrable. 

    J'ai donc décidé de reprendre les textes de Taoki (ancienne version puisque c'est celle que j'ai) comme ça les élèves pourront  lire sur le livre et moi je coche sur ma fiche. 

     

    Pour rappel, une séance de fluence se déroule par groupe de 4 élèves. L'enseignant commence par lire le texte, on repère les mots difficiles. Puis les élèves lisent chacun leur tour, avec pour mission d'écouter les copains et de repérer les erreurs faites. On fait le point après chaque lecture et on passe au suivant. Et on prévoit plusieurs séances par semaine car pour voir leurs progrès, les élèves doivent lire plusieurs fois le même texte (4 à 5 fois). 

    C'est un exercice qui était pratiqué par la maitresse surnuméraire de l'école (du temps où on en avait encore une :( ) Et c'était très appréciable car elle pouvait ainsi suivre les progrès des enfants sur plusieurs années. 

    Voici donc mon document avec déjà quelques textes. J'ai commencé de manière arbitraire à l'histoire de la colombe pour rebrasser les sons déjà vus (je n'utilise pas Taoki en méthode de lecture, mais les alphas, je ressors mes vieux manuels en P4 en guise de révisions puisqu'on a fini tous les sons).


    2 commentaires
  • J'ai dans ma classe (comme pratiquement chaque année) un élève allophone qui n'a jamais été scolarisé auparavant. Il faut donc tout reprendre avec lui le travail qui est habituellement fait en maternelle. 

    J'ai déjà utilisé avec d'autres élèves en décalage dans leurs apprentissages le fichier Ribambelle GS pour la reconnaissance des lettres dans les différentes écritures. Mais la progression ne me convient pas et je n'adhère pas aux lignes d'écritures qui sont proposées sans aucune progression.

    Je connais également le cahier d'écriture proposé par La classe de Luccia  mais le travail de phonologie qu'on y trouve n'est pas adapté à mes élèves. 

    J'ai donc fait un mixe des deux ressources: une page de reconnaissance des lettres avec un entrainement au geste graphique et une page de graphisme comme le propose Luccia. Mais auparavant, j'ai travaillé le geste des différentes formes graphiques de base (boucles, étrécies, ronds...).

    Pour les illustrations, j'ai trouvé grâce à Cenicienta un site qui propose des images libres de droit à condition d'en citer la source. Je les apprécie beaucoup pour leur sobriété. J'utilise également les illustrations de Mic avec les gestes BM de Ludo.

    Voici le fichier commencé, qui sera complété au fur et à mesure de mon avancée.

    J'y suis une progression assez inhabituelle: d'abord toutes les voyelles et ensuite les consonnes suivant la progression de Dumont ou Laurence Pierson, tout en adaptant en fonction de mon élève.

     


    4 commentaires
  • Le début de la période 3 est logiquement le début du niveau 2 de la progression des alphas, c'est à dire l'introduction des sons à graphèmes complexes.

    Pour ceux qui suivent le rythme, c'est donc la ceinture verte qui est associée à ce niveau.

    Dans cette ceinture, on ne travaillera que les 5 premiers sons qui sont introduits lors des deux premiers jours: ON, OU, AN, IN, EU. 

    Pas de nouveautés côté ateliers mais j'ai dû créer de nouvelles fiches logicos car ceux existant sur le net sont généralement prévus pour la maternelle et s'arrêtent au niveau 1. 

    Voici donc les fiches logicos

    Un premier pour mémoriser les histoires des sons. 

    Et plusieurs fiches pour associer des mots à des images

    Et les cartes de fluence. Je les imprime en 2 pages sur 1, c'est bien assez grand.

     


    votre commentaire