• Cela fait plusieurs années maintenant qu'arrivée en période 5, je travaille la fluence avec mes élèves. A partir de ce support généralement.

    C'est un exercice mal connu à qui on prête souvent de mauvaises intentions.

    Il s'agit bien ici d'un exercice de déchiffrage, on continue bien évidemment de travailler la compréhension en parallèle. 

    Souvent je suis bien embêtée parce que j'aimerais commencer plus tôt mais ça me gêne de proposer des supports où tout n'est pas déchiffrable. 

    J'ai donc décidé de reprendre les textes de Taoki (ancienne version puisque c'est celle que j'ai) comme ça les élèves pourront  lire sur le livre et moi je coche sur ma fiche. 

     

    Pour rappel, une séance de fluence se déroule par groupe de 4 élèves. L'enseignant commence par lire le texte, on repère les mots difficiles. Puis les élèves lisent chacun leur tour, avec pour mission d'écouter les copains et de repérer les erreurs faites. On fait le point après chaque lecture et on passe au suivant. Et on prévoit plusieurs séances par semaine car pour voir leurs progrès, les élèves doivent lire plusieurs fois le même texte (4 à 5 fois). 

    C'est un exercice qui était pratiqué par la maitresse surnuméraire de l'école (du temps où on en avait encore une :( ) Et c'était très appréciable car elle pouvait ainsi suivre les progrès des enfants sur plusieurs années. 

    Voici donc mon document avec déjà quelques textes. J'ai commencé de manière arbitraire à l'histoire de la colombe pour rebrasser les sons déjà vus (je n'utilise pas Taoki en méthode de lecture, mais les alphas, je ressors mes vieux manuels en P4 en guise de révisions puisqu'on a fini tous les sons).


    2 commentaires
  • J'ai dans ma classe (comme pratiquement chaque année) un élève allophone qui n'a jamais été scolarisé auparavant. Il faut donc tout reprendre avec lui le travail qui est habituellement fait en maternelle. 

    J'ai déjà utilisé avec d'autres élèves en décalage dans leurs apprentissages le fichier Ribambelle GS pour la reconnaissance des lettres dans les différentes écritures. Mais la progression ne me convient pas et je n'adhère pas aux lignes d'écritures qui sont proposées sans aucune progression.

    Je connais également le cahier d'écriture proposé par La classe de Luccia  mais le travail de phonologie qu'on y trouve n'est pas adapté à mes élèves. 

    J'ai donc fait un mixe des deux ressources: une page de reconnaissance des lettres avec un entrainement au geste graphique et une page de graphisme comme le propose Luccia. Mais auparavant, j'ai travaillé le geste des différentes formes graphiques de base (boucles, étrécies, ronds...).

    Pour les illustrations, j'ai trouvé grâce à Cenicienta un site qui propose des images libres de droit à condition d'en citer la source. Je les apprécie beaucoup pour leur sobriété. J'utilise également les illustrations de Mic avec les gestes BM de Ludo.

    Voici le fichier commencé, qui sera complété au fur et à mesure de mon avancée.

    J'y suis une progression assez inhabituelle: d'abord toutes les voyelles et ensuite les consonnes suivant la progression de Dumont ou Laurence Pierson, tout en adaptant en fonction de mon élève.

     


    1 commentaire
  • Le début de la période 3 est logiquement le début du niveau 2 de la progression des alphas, c'est à dire l'introduction des sons à graphèmes complexes.

    Pour ceux qui suivent le rythme, c'est donc la ceinture verte qui est associée à ce niveau.

    Dans cette ceinture, on ne travaillera que les 5 premiers sons qui sont introduits lors des deux premiers jours: ON, OU, AN, IN, EU. 

    Pas de nouveautés côté ateliers mais j'ai dû créer de nouvelles fiches logicos car ceux existant sur le net sont généralement prévus pour la maternelle et s'arrêtent au niveau 1. 

    Voici donc les fiches logicos

    Un premier pour mémoriser les histoires des sons. 

    Et plusieurs fiches pour associer des mots à des images

    Et les cartes de fluence. Je les imprime en 2 pages sur 1, c'est bien assez grand.

     


    votre commentaire
  • Ouh là là que voila un bien vilain mot. Derrière se cache des exercices très attrayants pour les élèves pour automatiser la reconnaissance des graphèmes des sons complexes. On est ici au niveau 2, donc un seul graphème par son. 

    Il s'agit de labyrinthes à colorier que j'avais mis sur mes fiches d'exercices, regroupés sur une feuille par son pour limiter les photocopies. A coller dans le cahier du jour.


    4 commentaires
  • Modification du 21 janvier: correction d'une coquille en page 2 et ajout de nouvelles pages

     

    En janvier, on attaque le niveau 2. Ca se passe plus ou moins bien. J'avais créé des fiches dans lesquelles je mettais les exercices de compréhension des lectures des alphas, puis des exercices de phono provenant de Taoki ou Léo Léa. Seulement, ça fait plusieurs années que je trouvais qu'ils n'écrivaient pas assez, et dans l'optique de réduire encore les photocopies, je ne vais pas reprendre ces fiches. 

    Nous n'allons pas forcément lire le recueil de texte n°2. Pour l'instant, nous allons lire les albums de Pilotis et le fichier de compréhension est déjà bien dense. A côté de cela, ce sera encodage, encodage, encodage, sans oublier tous les ateliers des ceintures. 

    Voici donc une première série de bandelettes à coller dans le cahier. Je les utiliserai au rythme de 2 par semaines: le lundi et le jeudi. Le mardi et le vendredi étant consacrés aux mots de dictée. 

    Ils devront donc écrire sur chaque ligne: le numéro, l'article qui va devant le nom puis le nom. Pour aider, j'ai indiqué le nombres de lettres et les éventuelles lettres muettes.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires